• Home
  • /
  • Solutions aux pollutions électromagnétiques

Solutions aux pollutions électromagnétiques

Pollution electro-magnétique : quelles solutions ?

A une heure où le public est de plus en plus sensibilisé à la problématique environnementale, les questions de pollution deviennent centrales. Or si l’on songe souvent à la pollution en terme de gaz, il en existe de différents types, et notamment la pollution électromagnétique. La santé peut en effet subir les conséquences d’une exposition trop importante à des appareils produisant un champ de ce type. Heureusement il existe plusieurs solutions pour s’en prémunir.

 

Même produit par un équipement technologique, le champ électromagnétique reste un élément naturel.

De fait il est possible d’utiliser l’environnement pour qu’il le gère. C’est pourquoi l’une des manières de limiter la nuisance électromagnétique est d’enterrer les câbles et les lignes sous tension. Le champ se diffuse dans la terre sans parasiter le vivant. Si cela ne dépend pas constamment des usagers, ce genre de pratique peut inspirer.

Ainsi pour les gens habitant prêts d’une antenne de haute tension, verdir son jardin avec générosité limite la pollution électromagnétique. Un arbre peut servir de bouclier en captant le champ pour le rediriger vers la terre. Mais il est vrai que cela exige certaines dispositions dont tout le monde ne bénéficie pas.

Il existe aussi des émetteurs de ce genre de pollution moins démonstratifs que les grandes lignes électriques qui crépitent au-dessus de notre tête. Et des gestes au quotidien peuvent empêcher de trop subir leurs effets.

 

Un objet aussi commun qu’un sèche-cheveux produit un champ électromagnétique qui, utilisé régulièrement, peut finir par susciter des symptômes. Il suffira alors de l’utiliser à une certaine distance, évaluée à plus de dix centimètres pour être sûr. La protection par la distance peut se retrouver pour d’autres types de matériel.

On fera ainsi attention à situer les endroits où l’on reste (comme les lits ou les siège) loin des radiateurs.

Il est aussi préférable d’utiliser des radios-réveils à pile, moins économiques mais dont la proximité sur la durée avec le cerveau ne pose pas de problèmes.

Pour ceux qui restent plusieurs heures devant un ordinateur, même avec les écrans plats modernes il est préférable de maintenir une distance d’environ un mètre.

Et tant que cela n’est pas contraignant, il est important de débrancher ses appareils électriques la nuit.

 

D’autres moyens de lutter contre la pollution électromagnétique existent au sein du foyer. Néanmoins cela demande davantage d’investissement, et donc ne s’envisage qu’en cas d’électro-hypersensibilité notable. Pas encore considérée comme une maladie du côté des docteurs, il s’agit d’une sensation mais qui peut se révéler douloureuse en cas de pollution électromagnétique persistante.

On peut alors s’équiper de protections, comme des housses spéciales. Produit très spécialisé, elles peuvent recouvrir un tas d’appareils et donc rendre de nombreux services, si on parvient à en trouver.

En revanche, attention aux boucliers qu’on a élaborés pour les téléphones portables, ils ne sont pas plus efficaces que l’utilisation d’une oreillette et peuvent contraindre la réception et l’émission d’appels.

Enfin, la solution ultime reste de faire appel à un professionnel. Un électricien peut remettre tout un habitat au niveau en terme de sécurité électromagnétique. Mais là, il faut mobiliser un certain budget.